FAQ

As tu fini ton tour du monde?

Oui, je suis revenue en France le 1er juin 2019, après avoir passé 8 ans à parcourir le monde 🙂

 

Comment faisais-tu pour tes visas?

De manière générale je faisais mes demandes de visas dans le pays qui précède celui où j'avais besoin de ce dit visa. C'est bien moins compliqué et plus rapide que de faire ça depuis la France. Il suffit de se rendre dans le consulat représentant le pays où vous voulez aller (il y a généralement toujours un consulat des pays autour dans la capitale du pays où vous êtes et parfois aussi dans les autres grandes villes) et on vous indiquera les démarches et le prix si ce n'est pas déjà affiché sur la porte d'entrée. C'est facile pas de soucis. 

Comment réalisais-tu tes montages vidéos?

J'avais un macbook air avec moi et pour réaliser mes montages, j'utilisais iMovie, un logiciel déjà inclus dans celui-ci.

Comment faisais-tu pour communiquer avec les gens?

Et bien dans la majorité des cas, j’apprennais le vocabulaire de base de chaque pays que je traversais. Celui-ci comprenais tous les mots dont je pouvais avoir besoin ou en relation avec ce que je faisais (Bonjour, au revoir, merci, s.v.p, pain, eau, magasin, chemin, tente, sac de couchage, droite, gauche, où, avant, après, pourquoi … bref avec une centaine de mots, on arrive à faire une conversation basique). Ensuite, selon le contexte, et grâce au langage corporel, ce n’était pas si difficile de comprendre et de se faire comprendre 🙂

C’est souvent les même questions qui reviennent, on les apprend vite…

Quel était ton budget?

J’avais fixé mon budget de départ à 4€ par jour, au final, en moyenne de la France au Japon, j’avais dépensé 2,7€/j , je ne parle là que du budget nourriture une fois en route. Avec les visas, sur 8 ans j'ai dépensé environ  4,5 €/j.

Je vivais de manière très simple, je n'allais pas à l’hôtel ou très rarement lorsque cela était nécessaire, je n'allais pas au bistro, ni au restaurant et je cuisinais par moi- même, ce qui réduit fortement le coût. En mangeant des aliments simples et en faisant preuve d’imagination on mange bien sans déprimer.

Avoir un petit budget ne signifie pas vivre aux crochets des gens et faire du porte à porte. Si vous ne vous en sortez pas seul avec votre budget augmenter le, ou travailler en cours de route. Mais compter sur la générosité des gens en cours de route, n’est pas tolérable, respectez-vous, assumez-vous et respectez les autres…Si vous êtes un fêtard, que vous aimez bien boire votre petite bière, sortir, aller au resto, dormir à l’hôtel de temps à autre, etc…il vous faudra un budget plus élevé. 

Il y a plein de façons différentes de voyager et l’argent ne doit pas, selon moi, être un handicap. Si vous n’avez pas beaucoup d’argent, vous pouvez : 

  • Faire une saison d’été ou d’hiver en Suisse ou ailleurs et économiser avant de partir, 
  • Faire du volontariat à l’étranger, voir les sites woofing, workaway, ou autres solutions il y en a plein,
  • Trouver un job payé en cours de route, sur craigslist ou autre, 

Les possibilités, sont infinies!

Comment faisais-tu pour t'orienter?

Alors, bien-sûr, je n’avais pas de carte IGN avec moi. Au début, en Suisse par exemple je suivais des chemins balisés que j’avais choisis au préalable sur un site internet dédié. Puis en Europe, je suivais toujours des chemins de rando, mais cette fois je les repérais sur des cartes IGN que je photographiais dans les divers offices de tourisme sur place. La plupart du temps elles sont affichées. Ensuite, quand il n’y a plus eu de chemin de rando, et bien j’ai appris à tracer mes itinéraires sur Google Earth (évitant ainsi les axes asphaltés) et à importer ces traces sur mon GPS.

Es tu parti seule?

Non, le départ en juin 2011 s’est fait avec Mathieu, puis nous avons rejoint les autres 4 jours plus tard, Sandrine, Simon, Seb et Arnaud, après je n’étais plus qu’avec Sandrine pendant 8 mois. Ced a pris le relais pendant 2 ans. Entre temps ponctuellement des gens sont venus marcher avec nous, il y a eu Armindo, Esteban, Florent. Après ma première pause en France en hiver 2013, j’ai repris ma route avec un autre Mathieu et Nico, puis j’ai traversé la Sibérie à vélo avec Damien. C'est seulement à partir de la Corée du Sud, que je repris la route seule, jusqu'à mon retour en France en juin 2019.

Top

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l‘utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus X