Suite et fin de mon parcours à pieds à Kyushu

le 26 octobre 2015 dans Non classé

De Miyazaki à Takachiho

Afin de terminer un parcours continu au Japon, il me fallait rejoindre Takachiho, où j’avais commencé le stop avec Fred, pour aller voir les volcans. J’ai donc tracé ma route au plus court et au plus facile. 

À la sortie de Miyazaki, j’ai fait une pause devant un 7 eleven, afin de profiter encore un peu d’internet. J’étais en train de remettre mon sac sur le dos, quand un monsieur qui sortait du magasin, m’a tendu une mini bouteille de limonade, sympa. Arrivé à son petit camion il m’appelle et me tend deux tranches de pain de mie aux raisins et une banane, adorable.

1 km plus loin, un autre monsieur sur son scooter m’appelle et me tend une bouteille de thé froid et comme il parle un peu anglais on commence à discuter pendant au moins 1/2 heure. Il est tellement mort de rire d’entendre mon histoire, qu’il arrête un gars qui passait pour lui raconter et avant de partir, il me tend un morceau de poulet sous vide déjà cuit qu’il venait surement d’acheter…et j’ai repris ma route accompagnée du passant sur quelques mètres. Je n’avais pas encore fait un autre km qu’un autre homme dans un van qui venait de me croiser, me klaxonne

il avait fait demi tour pour me donner un sachet de clémentines… J’en revenais pas, un vent de générosité venait de s’abattre sur cette rue ! Le soir venu, je marchais le long d’une rivière sur une petite voie goudronnée, j’ai posé ma tente en contre bas, avant la ville et avant la tombée de la nuit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain matin, surprise, je n’avais pas fait 2 km que je retrouve le monsieur aux clémentines sur cette même petite route, il était tout content, m’a dit « on s’est vu hier !!! » et m’a tendu un triangle de riz encore tout chaud, avant de poursuivre sa route, klaxonné par une voiture derrière lui qui semblait être pressée.

Tout cela m’a remplie d’énergie, j’aime ces petites rencontres impromptues, ces sourires…Ça se faisait rare ces derniers temps et cela me manquait. Ce jour-là, j’ai marché 40km sur une petite route sans circulation qui longeait une grosse rivière parsemée de barrages, je me serais crue à Vouglans.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Route 22

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il me fallait trouver un endroit où poser ma tente. Prise entre la rivière en contre bas et la montagne, j’étais coincée. J’ai donc poursuivi jusqu’à une intersection que j’avais repérée sur mon GPS en espérant qu’il y aurait un coin plat. Arrivée à celle-ci, il y avait encore mieux, un petit village. Je me suis installée pour cuisiner dans un lieu qui semblait être l’ancienne cour de l’école. 

J’étais en train de cuisiner quand un monsieur qui promenait son chien est venu me voir. On a tenté de s’expliquer puis il a amené une fille qui en fait ne parlait pas bien anglais, tous deux tentaient de m’expliquer quelque chose mais en vain, j’ai juste réussi à comprendre qu’il y avait un endroit spécial où je pouvais dormir… J’ai donc fini de manger et je les ai suivis, il s’agissait de la maison de retraite. 

Une maison ordinaire où habitent six pensionnaires et une dame qui s’occupe d’eux, tous semblaient si paisibles. Une dame qui travaille là-bas et qui parle parfaitement anglais est venue faire l’interprète, c’était top, j’aurais aimé pouvoir parler japonais pour parler avec ces vieilles dames…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le lendemain c’est toute guillerette que je poursuivis. Tellement guillerette que je me suis engagée sur un semblant de vieux chemin de rando qui n’existait plus et c’est seulement après deux heures que je me suis décidée à faire demi tour avant de frôler un accident stupide au milieu de nulle part où personne ne passerait jamais!! c’est toujours dur de faire demi tour…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Juste avant Misato

 

Bref le soir venu j’ai trouvé le spot rêvé pour poser la tente, une sorte d’aire de loisir avec deux dinosaures en bois, un sanctuaire, table, banc et toilettes, que demander de plus ! Au petit matin, je me suis arrêtée pour acheter du pain dans une petite boutique, la seule du coin avant longtemps. J’ai payé 4 fois plus cher que la normale, mais bon je n’avais pas le choix.

 

 

IMG_20151021_094206_PL IMG_20151021_094517_PL

On a bien discuté avec la dame qui ne devait pas voir de voyageurs tous les jours, et alors que j’étais encore devant la boutique, elle m’offre un paquet de bonbons et du chocolat, le rêve, décidément c’était m’a semaine. Avant de m’engager dans une vallée sans habitation, je demande de l’eau à un monsieur qui était dehors devant sa maison. Je lui donne mes bouteilles et il ressort avec sa femme et sa fille et sa petite fille, tous morts de rire. Il m’invite à m’asseoir à l’extérieur pour discuter et m’offre un bout de patate douce. Ils étaient sur le point de se mettre à table. Un voisin qui parlait bien anglais s’est joint à notre conversation. L’homme a sorti son camescope et son APN, j’étais l’attraction du jour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

 

C’est ensuite sur une route de 28km que je me suis engagée, moitié montée et moitié descente. En route, un homme s’est arrêté pour me proposer de m’emmener, probablement surpris de me voir sur cette route quasi déserte. 20 minutes avant la nuit, une voiture qui venait de me croiser fait demi tour et me demande où je vais. J’ai répondu « à Takachiho » et là, un vent de panique a envahi l’habitacle, ils me font des signes genre « pas possible », je commence à douter croyant qu’ils essayaient de me dire que la route était fermée ou un truc dans le genre, mais au final je comprends seulement qu’ils sont inquiets et qu’ils veulent me dire que c’est trop loin et que je ne pourrais pas y être ce soir. Je les rassure en leur disant que je prévois de n’y être que le lendemain et que pour l’heure je cherchais un endroit convenable pour planter ma tente. Rassurés, ils reprennent leur route. Deux minutes après, un autre mec inquiet s’arrête, je lui dis que je dors sous tente et il repart. Et bien-sûr, je trouve un endroit pas mal du tout au vu des circonstances, sur le bord de la route, dégagé et protégé par la rambarde de sécurité, aucun risque de me faire écraser pendant la nuit, en même temps, plus aucune voiture n’est passée avant le lendemain matin. C’était mon dernier jour de marche, je n’étais plus qu’à une vingtaine de km de Takachiho, j’ai redescendu tranquillement la route pour atteindre une autre vallée qui me mènerait à ma destination finale. Je n’étais plus qu’à 7km, quand une dame s’arrête à ma hauteur pour m’inviter à la rejoindre à son bureau quelques mètres plus loin, pour remplir ma bouteille d’eau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Elle m’explique que cette petite route est fermée et qu’il me faut remonter sur la grande route principale. Je reste au moins 1h avec elle, un jeune homme et un autre homme nous ayant rejointes. On regarde mon site et la vidéo de la Corée avant que je finisse mon chemin, bien fatiguée, mais heureuse de toutes ces rencontres magiques.

5 commentaires

  • Philtoc dit :

    Vraiment passionnant !
    Tu vas revenir riche !!! Riche de choses vraiment plus essentielles que l’argent !
    Et quel plaisir pour nous le partage que tu nous fais grâce à internet … Et sûrement un bouquin ensuite 😉
    Bon courage jusqu’au prochain article

  • tonton dit :

    courage petite caro.gros bisous!

  • jouet corinne dit :

    Un petit coucou de Poitiers ou il fait gris, pas trop froid, mais bon c’est la saison .J espère que tu n’as pas trop mauvais temps pour continuer car je ne sais pas quel saison tu as en ce moment. Tes récits sont tres intéressants et montrent que l’on peut faire de belles rencontres . bonne continuation

  • Thierry dit :

    Super Caroline !!!
    Il est vrai que le monde des nomades c’est quelque chose d’extraordinaire !!!
    L’énergie qu’on donne parfois nous est rendue démultipliée !!
    Génial
    Stay safety !!!!

  • patrick paysant dit :

    ah oui vraiment passionnant et la générosité des gens est extraordinaire et c’est sur que sa met du boum au coeur

Ajouter un commentaire

Top